Etude de l’impact de la musique et de la lumière relaxantes sur l’anxiété et le délirium des patients en réanimation dans le service de chirurgie cardiaque (Aurélie Girault et Anthony Lamy)

Réanimation

Contexte

La chirurgie cardiaque n’est pas anodine. Elle nécessite d’ouvrir le thorax dans certaines indications : pontages aorto-coronariens, remplacements valvulaires, dissections aortiques… Ces différentes  interventions génèrent chez le patient de l’anxiété dont les effets peuvent être néfastes sur le processus de récupération et le bien-être général. L’environnement de réanimation en post-opératoire est un facteur de risque dans l’apparition d’un delirium.

Projet de recherche

L’étude proposée par Aurélie Girault et Antony Lamy, vise à évaluer la mise en place de moments de détente adaptés au secteur de la réanimation cardiothoracique, pour diminuer l’anxiété et la douleur en post-opératoire ainsi que l’apparition du delirium.

Des séances seront réalisées en chambre dans le service de réanimation de chirurgie cardiaque, dès le lendemain de la chirurgie jusqu’à la sortie du patient, (5 jours maximum). Elles seront effectuées, dans un environnement adapté, à l’aide d’une colonne à bulles lumineuse, d’un projecteur de lumière multicolore et d’une musique relaxante choisie par le patient parmi une playlist proposée et ce, durant 30 min. Les facteurs stressants environnementaux (scope de surveillance, alarmes, lumière artificielle du  plafonnier) seront diminués au maximum, tout en maintenant un niveau de sécurité optimal. Une pancarte indiquera la séance en cours pour ne pas déranger le patient, sauf en cas de nécessité absolue.

Pour cette étude, 110 patients seront inclus, répartis en deux groupes comparatifs. Un groupe expérimental de 55 patients bénéficiera d’une séance de détente de 30 min avec musique relaxante et lumière douce avec le dispositif précité, dans un environnement adapté. Un groupe contrôle de 55 patients bénéficiera d’une séance de repos habituelle de 30 min.

Les bénéfices attendus de ce projet sont la diminution de l’anxiété, de la douleur et de l’apparition du délirium chez le patient opéré d’une chirurgie cardiaque en postopératoire, en agissant sur  l’amélioration de son confort en réanimation cardiothoracique, tout en respectant la sécurité et l’efficacité des soins apportés.

Budget de l’étude clinique : 49 900€

Portrait

Après avoir obtenu son diplôme d’infirmière à Nantes, Aurélie Girault exerce son métier au CHU de Poitiers, essentiellement en service de réanimation : en neuro-réanimation puis en réanimation de chirurgie cardio-thoracique et vasculaire. Parallèlement, titulaire de 2 diplômes universitaires dans la recherche, elle est infirmière coordinatrice de la recherche paramédicale où elle accompagne les soignants chercheurs dans leurs travaux de recherche. Aujourd’hui, elle mène sa propre recherche avec son collègue Anthony Lamy dans son service de soins.